Série de récits biographiques

S’étalant sur quelques années, le projet Du coeur au ventre consiste à produire une série de dix récits biographiques d’entrepreneurs à succès.  Initiée par l'auteure Marilou Prud’homme, cette campagne de financement très novatrice permet de mettre en valeur l’entrepreneuriat et d’accroître le développement de la culture philanthropique dans la région.  Tout en ramassant des fonds pour notre cause, bien entendu !

D’environ 200 pages chacun et tirés à 250 exemplaires, ces livres sont en vente ici-même en ligne, ainsi que dans un réseau étendu de librairies de la région (voir ci-dessous), au coût de 25 dollars.  De cette somme, 20 dollars seront remis à Moisson Outaouais, en plus d’un généreux don de 10 000 $ fait par chacune des personnalités d’affaires faisant l’objet de ces biographies.  Les revenus tirés de ces activités iront en soutien à Moisson dans sa mission d’aide alimentaire sur son énorme territoire. 

ACHETEZ LES LIVRES

Achetez en ligne, grâce au système de paiement électronique sécurisé PayPal ou avec votre carte de crédit.

 

POINTS DE VENTE DANS LA RÉGION

  • Librairie Réflexion (2 succursales)
  • Librairie Du Soleil (2 succursales)
  • Librairie Louis-Fréchette
  • Librairie Coopsco (5 succursales)

LES BIOGRAPHIES DE LA SÉRIE…

#1 )   Slush Puppie Canada – de père en fils

Le premier livre de cette série est consacré à monsieur André Beaudoin, fondateur de Slush Puppie Canada, ainsi qu’à son fils, Jean-Rock Beaudoin, qui en est l’actuel président.  Manufacturière et distributrice de la fameuse barbotine, Slush Puppie Canada est une entreprise d’ici qui fait rayonner l’Outaouais à travers tout le pays depuis plus de 40 ans.

Entrepreneurs visionnaires, travailleurs acharnés, véritables passionnés de la marque, André et Jean-Rock Beaudoin ont osé voir grand et voir loin !  Premiers franchisés hors des États-Unis de la barbotine Slush Puppie, aujourd’hui présente dans quarante pays, ils en sont devenus tour à tour manufacturiers et maîtres franchiseurs exclusifs pour le Canada.  À force d’efforts de commercialisation, ces pros du marketing et du démarchage client ont su développer leurs marchés à l’extérieur du Québec et asseoir la marque Slush Puppie Canada d’un océan à l’autre !

« Nous sommes très heureux d’avoir eu la chance de faire cette démarche.  Passer en rétrospective 40 ans d’histoire pour partager nos aventures et nos succès est un exercice phénoménal que nous recommandons à tous les gens d’affaires.  Qui plus est, nous avons pu contribuer à soutenir notre communauté à travers l’organisme-phare qu’est Moisson Outaouais. », témoigne M. Jean-Rock Beaudoin.

EXTRAIT DU LIVRE :

André s’adresse à l’homme installé derrière le comptoir et lui pose quelques questions.  Le vendeur attrape un verre et presse la manette. Une lampée de liquide cristallisé glisse dans le contenant de carton.

– Raspberry, cherry, orange, grape, lemon? there are different flavours, sir.

André jette un coup d’œil au contenu à la couleur pimpante. Sans même y goûter, il tend le verre à son ami.

– Penses-tu que ça se vendrait bien dans ton dépanneur?

– C’est vraiment bon! Je pense que oui.

– Correct! Je regarde le gars et il me dit qu’il s’appelle Will Radcliff, qu’il est le président de la compagnie. Je lui demande : « C’est quoi le shipment minimum? » Il me répond : « Dix machines. » Je dis : « Ah, good! Voici ma carte. » Il s’étonne : « Tu ne sais pas combien ça coûte, tu ne sais pas ce que tu vas faire avec ça, tu sais rien puis tu me demandes de t’en envoyer dix? » « Ship! T’as ma carte, t’as l’adresse. Tu viendras chez moi me montrer comment ça marche. » Et je m’en vais. Aussi simple que ça.

#2 )  Mme Huguette Koller - De tête et de coeur

Le lancement aura lieu au mois de novembre 2018

Ce livre témoigne du parcours d’Huguette Koller, propriétaire d’Otto’s Subaru et d’Otto's BMW, remarquable femme d’affaires de la région et grande philanthrope, très concernée par l’insécurité alimentaire et ce, depuis de nombreuses années.

Entrepreneure innovatrice, elle a repoussé les limites et les conventions en devenant la première femme propriétaire d’une concession automobile Chrysler dans les années 1980. Épaulée en partie par son mari, c’est sans avoir fait d’études en commerce qu’elle se lance dans cette aventure. Plus tard, elle étudie à la prestigieuse Université Harvard, et c’est armée d’une persévérance à toute épreuve et d’un irrésistible désir d’apprendre et de se renouveler qu’elle met en place des mesures qui lui permettent de faire croître son chiffre d’affaires, tout en augmentant la rétention et la participation des employés. Avec passion, respect et écoute, elle a su guider et inspirer ses équipes vers la réussite.

« Retourner au cœur des moments phares de ma vie professionnelle pour la rédaction de ce livre a été un exercice à la fois émouvant et gratifiant. Il s’agit d’un legs important pour ma famille et nos clients, et je souhaite qu’il puisse également inspirer la jeune génération d’entrepreneurs. Pendant toutes ces années, j’ai travaillé avec acharnement, et toujours dans le respect et en me faisant respecter. Je crois fermement que tout le monde devrait pouvoir se réaliser et vivre dans la dignité. C’est la raison pour laquelle j’œuvre, depuis plus de 30 ans, à ce que tous puissent manger à leur faim dans la région. Ce projet au profit de Moisson Outaouais revêt donc une importance capitale à mes yeux. Je suis fière de pouvoir contribuer concrètement à l’atteinte de leurs objectifs, et ainsi, au bien-être des gens de l’Outaouais. », ajoute Mme Huguette Koller.

EXTRAIT DU LIVRE :

« Dans ces cours [à Harvard], j’ai pu constater que je pensais vraiment comme une personne d’affaires. J’en ai été la première surprise. J’ai compris que c’était inné chez moi. Est-ce que ça me venait en partie de mon père ? Je ne sais pas. En tout cas, ça a été une révélation extraordinaire que de me rendre compte que j’avais compris comment fonctionnent les affaires sans même avoir eu la chance de faire des études en commerce.  Jusque-là, c’était mon intuition, cette conviction intérieure qui me disait : « Vas-y, là ! Fonce à plein ! » Mais à partir de ce moment-là, j’ai poursuivi avec beaucoup plus d’aplomb. On fonce plus fort quand on a la certitude de faire la bonne chose ! Ça m’a rendue beaucoup plus audacieuse. J’ai mis en place toutes sortes de choses, des idées qui me sont venues suite à ma formation à Harvard. »