Lancement de la 12e campagne du Souper Fictif

En marge de la Journée mondiale contre la faim du 15 juin,   le chef du St-Estèphe Stéphane Paquet se joint à Moisson Outaouais pour inviter les gens à mettre un frein à la faim en participant généreusement au Souper fictif ; un souper qui n’aura pas lieu, mais qui permettra à Moisson Outaouais d’offrir des aliments frais pour le dépannage alimentaire aux 8 000 personnes — dont près du tiers sont des enfants — bénéficiant d’une aide alimentaire chaque mois.


Maman de trois enfants, Nadège est une de ces 8000 personnes qui, chaque mois, doit se rendre dans une banque alimentaire de la région. Elle a longtemps cumulé deux emplois, mais épuisée et enceinte, elle ne parvient qu’à travailler à un endroit maintenant en tant que préposé aux bénéficiaires. « Mon panier hebdomadaire me permet de souffler et de nourrir mes enfants », raconte-t-elle. « Sans cette aide, il n’y aurait pas de nourriture à tous les repas. »
« Nadège est un exemple parmi tant d’autres qui nous démontre que la faim a un nom et ce nom pourrait bien être le mien, celui d’un proche, d’un voisin, » explique le chef Stéphane Paquet, ambassadeur de l’évènement. « Encore trop de gens vivent de l’insécurité alimentaire en Outaouais et c’est pourquoi j’ai décidé d’appuyer cette cause encore une fois cette année. »


L’argent amassé servira à l’achat d’aliments frais tels que des oeufs, du lait, du fromage, des fruits et des légumes. « 100 % des dons amassés dans cette campagne nous permettront de bonifier la qualité nutritive de l’aide alimentaire offerte aux enfants, aux parents et aux personnes seules à qui nous venons en aide, » explique Armand Kayolo, directeur général par intérim de Moisson Outaouais. « Les besoins sont immenses ; nous fournissons des denrées à 37 organismes situés partout en Outaouais. »


Chaque mois, les Québécois dépensent en moyenne près de 200 $ au restaurant. Ce même montant permet de fournir des aliments frais pour le dépannage alimentaire à 80 familles pendant un mois. « Ce n’est pas moi qui vais me plaindre que les gens dépensent de l’argent pour des services de traiteur ou au restaurant, mais j’invite les gens à utiliser une partie de leur budget du mois de juin pour offrir des aliments à des personnes dans le besoin, » relate M. Paquet. « Que ce soit un don de 30 $, 100 $ ou 250 $, chaque geste de générosité est précieux. D’ailleurs, les gens qui feront un don de 100 $ ou plus auront la chance de gagner un repas que j’aurai moi-même préparé ! »


Pour participer au Souper fictif, les gens peuvent se rendre sur www.SouperFictif.ca ou faire un don par téléphone en appelant au 819-669-2000


Notes additionnelles

- Chaque mois en Outaouais, plus de 8 000 personnes, dont près du tiers sont des enfants, ont recours à de l’aide alimentaire.
- Pour souligner la Journée mondiale contre la faim du 15 juin, Moisson Outaouais invite les gens à participer à son 12e Souper fictif.
- Les Québécois dépensent en moyenne près de 200 $ par mois au restaurant, un montant qui pourrait aider plusieurs familles à se procurer des aliments frais dans leur dépannage alimentaire.