Quand manger devient un luxe qu’on ne peut plus se payer…

Chaque jour au Québec, 150 000 enfants ne mangent pas à leur faim !  Représentant plus du tiers des personnes aidées par les Moisson régionales du réseau des Banques alimentaires du Québec (BAQ), ces enfants font partie des personnes les plus vulnérables qui font appel à nos services, et c’est en soutenant leur famille que nous les aidons à se nourrir 3 fois par jour.

Au-delà des enfants, on dénote également une augmentation inquiétante des demandes provenant des personnes seules. Parmi cette clientèle, fragilisée par un revenu sous le seuil de la pauvreté, on retrouve les personnes âgées, les nouveaux arrivants et les parents célibataires. Les travailleurs pauvres ont d’ailleurs atteint un sommet inégalé depuis 2009, représentant 11,2 % des utilisateurs des banques alimentaires en 2017. Il est clair que l’augmentation du salaire minimum ne suit pas celle du coût du panier d’épicerie, voire celle de la vie en général.

Le portrait des personnes ayant recours aux banques alimentaires change aussi. Certaines personnes ont recours à nos services à cause de conditions de vie temporairement difficiles (deuil d’un enfant, divorce, perte d’emploi, accidents), ou des conditions permanentes (maladie chronique, problème de santé mentale, vieillissement, etc.). Ces personnes ont besoin d’un soutien à plus long terme, car l’aide de dernier recours qu’elles reçoivent ne suffit pas.

Au Québec, 19 Moisson, 11 Associés et 1 200 organismes locaux forment un maillon essentiel du filet social. Notre réseau offre également son soutien aux Québécois qui peuvent compter sur très peu de personnes quand ils éprouvent des difficultés. Cette année encore, nous constatons une augmentation de 3 % des utilisateurs qui a eu recours à une banque alimentaire pour la toute première fois, passant de 12,1 % en 2016 à 15,1% en 2017. Les indicateurs démontrent malheureusement, que cette progression est constante.

Le réseau des Banques alimentaires du Québec accomplit une tâche colossale pour aider les personnes les plus vulnérables de notre société. L’enquête Bilan-Faim Québec 2017 démontre que nous répondons mensuellement à près de 1,9 million de demandes d’aide alimentaire, ces chiffres étant constamment en hausse.

Grâce au dévouement de nos employés, bénévoles et partenaires, notre réseau de partage déploie tous les efforts pour trouver les fonds requis pour récupérer la nourriture, la partager et aider à nourrir la population avec un approvisionnement en denrées de qualité. Nous croyons fermement que lorsque l’on aide à nourrir des gens, cela permet d’alléger leur esprit et d’alimenter leur corps afin que ces personnes puissent accomplir leurs petits et grands succès quotidiens ! Et c’est ce à quoi nous nous employons à chaque jour. Chaque don de 1 $ nous permet de donner trois repas. Merci de nous aider à Donner à manger !

Lettre ouverte dans les médias
  - Josélito Michaud, porte-parole des Banques alimentaires du Québec
  - Annie Gauvin, directrice générale du réseau des Banques alimentaires du Québec